Modèles microfluidiques du transport de la sève dans les plantes (Contrat post-doctoral, 24 mois, LOF, Pessac)

Modèles microfluidiques du transport de la sève dans les plantes 
(Contrat post-doctoral, 24 mois, LOF, Pessac)
 
Missions et activités
Contrairement à d’autres formes de vie comme les mammifères, le fonctionnement des plantes vasculaires ne repose pas sur une pompe active comme le cœur pour faire communiquer les différents organes entre eux, mais exploite passivement les gradients de potentiel chimique de l’eau, ψ, et deux systèmes vasculaires couplés, le xylème et le phloème, présentant des dimensions transversales microfluidiques (10-100 μm) et des longueurs pouvant atteindre plusieurs dizaines de mètres pour les plus grands arbres. Plus précisément, l’évapotranspiration fait remonter l’eau contenue dans le sol jusqu’à sa phase vapeur dans l’atmosphère, à travers le xylème reliant les racines aux feuilles pour maintenir l’hydratation de la plante. Parallèlement, des carbohydrates, principalement des sucres, sont produits par photosynthèse dans les cellules du mésophylle des feuilles matures et sont transportés par osmose (directe) à travers le phloème vers les sites « puits » (fleurs, jeunes pousses, racines, etc.), pour la croissance et le stockage de la plante.
Dans le cadre d’un projet ANR collaboratif et interdisciplinaire, avec l’Université de Cornell (Abraham Stroock, Génie Chimique, en collaboration avec Margaret Frank, Biologie Végétale), nous souhaitons mieux comprendre les mécanismes de ces transports vasculaires, et plus précisément le couplage entre l’évapotranspiration et le transport de l’eau, plus précisément le couplage entre l’évapotranspiration et le transport des sucres dans le phloème, et leur dynamique.
Le projet proposé dans ce contrat vise à développer des outils microfluidiques originaux pour imiter et étudier ces processus de transport. Dans un premier temps, nous proposons d’utiliser des techniques de « photopatterning » récemment développées pour intégrer des membranes d’hydrogel aux propriétés ajustables dans des puces microfluidiques. Nous prévoyons également d’intégrer des « nanogels » fluorescents récemment développés sensibles au potentiel hydrique ψ dans ces puces afin de sonder ce dernier in situ. Ces techniques seront ensuite utilisées pour imiter le transport par évapotranspiration (à pression négative) et éventuellement le transport par osmose à travers les membranes d’hydrogel.
Contexte de travail
Nous recherchons un candidat titulaire d’un doctorat en physico-chimie de la matière molle avec une forte expérience en développement microfluidique et un intérêt pour les phénomènes de transport et des projets interdisciplinaires.
Pour ce projet, une collaboration active avec l’Université de Cornell est prévue, y compris un long séjour aux Etats-Unis.
Le « laboratoire du futur » LOF, est une unité de recherche affiliée au CNRS, l’Université de Bordeaux et Syensqo (société d’industries chimiques dédiée au développement de matériaux avancés et chimie de spécialité). La vocation du LOF est d’augmenter la productivité des projets de R&D à travers l’implémentation de méthodologies de haut débit telles que la microfluidique ou la robotique. Situé à Pessac, le laboratoire fait partie d’un centre de recherche et innovation de Syensqo et rassemble une équipe d’une vingtaine de chercheurs issus aussi bien des milieux académiques qu’industriels. 

Offre CDD 24 mois Ingénieur(e) de recherche à INRAE Rennes, France

Suivi de la dégradation de plastiques biodégradables par RMN at-line

  • L’ingénieur(e) de recherche mènera des recherches en génie des procédés et en analyses chimiques avec le double objectif de :
    1.    développer une méthode de mesure fiable et en temps réel de la dégradation des plastiques biodégradables
    2.    mieux comprendre les processus de biodégradation des plastiques biodégradables en conditions de méthanisation.
    L’ingénieur utilisera des réacteurs pilotes de méthanisation, déjà en place mais qu’il devra optimiser afin de permettre des analyses at-line tout au long du processus de dégradation anaérobie. Ces analyses seront focalisées sur des mesures de RMN à bas champ (domaine temporel – NMR-MOUSE).
    Dans le but de mieux comprendre les mécanismes biologiques sous-jacents à cette dégradation, les mesures de RMN à bas champ seront complétées par la caractérisation des métabolites produits. Pour ceci, diverses méthodes spectrométriques seront exploitées comme la RMN à haut champ et la spectrométrie de masse.
    Ce travail s’inscrit dans un projet ANR (BioCyPlast ANR-21-CE43-0009) dont la stratégie est basée sur :
    ·         la sélection de matériaux biodégradables commerciaux et construction de matériaux sur mesure (avec différentes formulations, structures, tailles, cristallinités…) dédiés à l’étude de leur dégradation
    ·         le suivi expérimental de leur devenir dans des conditions contrôlées de compostage et de digestion anaérobie
    ·         le développement d’outils pour suivre les mécanismes de colonisation et de dégradation des plastiques jusqu’à la génération des micro-, nanoplastiques
    ·         l’intégration de toutes ces données dans des approches de modélisation prédictive pour anticiper l’empreinte écologique des plastiques biodégradables, de la conception des matériaux aux systèmes de gestion des biodéchets
    Les matériaux étudiés dans ce projet sont fabriqués à partir de polymères biosourcés et biodégradables. Ils sont en cours d’évaluation pour mesurer leur dégradation dans les sols, en compostage et en méthanisation.

Date d’affectation sur le poste souhaitée : Mai 2024

Durée du contrat : 24 mois

Quotité de travail : 100%

Rémunération brute mensuelle : de 2500 à 2700€ (selon diplômes et expériences)

Lieu d’affectation : unité OPAALE, INRAE, 17 avenue de Cucillé, Rennes https://opaale.rennes.hub.inrae.fr/ur-opaale

Détails de l’offre : https://jobs.inrae.fr/ot-19844

Offre de post-doc à Nice

Dear All, 
We are looking for a motivated postdoc to join the Institut de Physique de Nice, on the project HEMO (In vivo monitoring of impaired hemorheology in circulatory diseases by cellular quantitative ultrasound) newly funded by the ANR. The post-doc will be focussed on the determination of the impact of particle deformability and/or interparticle adhesive interactions on the microstructure and rheology of concentrated suspensions. Interested candidates should apply by uploading a CV and a motivation letter via the CNRS portal where they also can find complementary information: 

https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR7010-ELILEM-005/Default.aspx

Elisabeth Lemaire & Frédéric Blanc

annonce post-doc 24 mois Rennes

A new post-doctoral position (24 months) at INRAE, Rennes, France

The engineer will conduct research in MRI, principally at 11.7T on a NMR spectrometer equipped with a micro-imaging probe:

– for in vitro and in vivo study of animal models such as Zebrafish, complex cellular systems (organoids, 3D cultures) or for the ex vivo study of fresh or fixed tissues

– for the study of bio sourced gels based on polysaccharides (starch, arabinoxylanes) or protein (corn zein) in order to conceive biopolymer matrices with controlled functionalities allowing, for example, the liberation of active principles initially contained in these matrices.

More information here : https://eng-opaale.rennes.hub.inrae.fr/job-offer/cdd/micro-mri-and-nmr-spectroscopy

Postdoc offer on Gelation and Elastocapillarity in Spinning Beads @ L2C, Montpellier

Dear All, 

I’m looking for a motivated postdoc to join the Soft Matter team at Laboratoire Charles Coulomb, Montpellier (France) on a project newly funded by the Centre national de la recherche scientifique (CNRS) via an EMERGENCE@INC 2024 call on Gelation and Elastocapillarity in Spinning BeadsFor more details, please see the 3 pages-project here below.

https://www.dropbox.com/scl/fi/5f47sx0nrmll2y0wcmnqv/EMERGENCE2024-2-Truzzolillo_3pages.pdf?rlkey=zrw65b4xijpda498vliqy1jo9&dl=0

The deadline for application is January 12th. 

The project will take place entirely in Montpellier (France). The candidate will perform mainly experiments on soft spinning beads with tunable elastic properties using a spinning drop tensiometer and, depending on the candidate, will also carry out finite element simulations. The project will be carried out in collaboration with

Prof. Serge Mora (LMGC, Montpellier) and Dr. Nicolas Bain (ILM, Lyon).   

The position is for 18 months, and it must start imperatively by 1 April 2024 at the latest. 

Interested candidates should apply by uploading a CV and a motivation letter via the CNRS portal:  https://emploi.cnrs.fr/Offres/CDD/UMR5221-DOMTRU-002/Default.aspx

They can ask for more info related to this opportunity via mail (domenico.truzzolillo@umontpellier.fr) or through my website (https://domenicotruzzolillo.jimdofree.com/contacts/).

M2 + funded PhD – from nanoscale friction to macroscopic rheology

We have an offer for an M2 internship at ESPCI followed by a funded PhD thesis (Cifre fellowship in collaboration with Saint-Gobain).
The project aims at understanding the origin of the cohesive and frictional interactions between solid particles immersed in aqueous electrolyte solutions at the nanometric scale, with the aim to rationalize the peculiar rheological properties of cementitious-like suspensions at the macroscopic scale.
Please do not hesitate to forward this offer to any good candidates who would like to explore the physics of nanoscale friction using advanced Atomic Force Microscopy tools and its relation with macroscopic material properties.